A la Noble Bouffarde
Bonjour,
Ce site traitant de sujets comme le tabac ou l'alcool dont les effets sont néfastes pour la santé, nous vous demandons donc DE NE PAS VOUS INSCRIRE SUR CE SITE NI MEME LE VISITER SI VOUS N'ETES PAS MAJEUR. Merci par avance de votre compréhension.

SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 14 Invités

james m, Serge

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 110 le Ven 23 Jan 2015 - 1:02
Statistiques
Nous avons 1358 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est jdb

Nos membres ont posté un total de 325444 messages dans 10701 sujets

Le séchage des feuilles de tabac

Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Le séchage des feuilles de tabac

Message  Invité le Dim 4 Mar 2018 - 10:50

Le séchage des feuilles de tabac
Récolte faite, la méthode employée pour sécher la feuille de tabac, va aider à définir ses qualités.
Le séchage est plus qu’une simple dessiccation.                                                                                              
En même temps que le tabac perd de l’eau et se déshydrate, il subit une série de modifications chimiques qui contribueront à lui donner ses caractéristiques particulières.
 
Le but du séchage est donc
1.     1.  d’éliminer la sève/l’eau dans la feuille
2.      2. d’accentuer les arômes
3.      3. de définir son goût
4.     4.  de pouvoir en fabriquer du tabac
 
A la récolte le tabac renferme 85 à 90% d’eau. Après un fanage normal le taux est ramené à 80% à l’entrée dans le séchoir. Après le séchage (dépendant du type de séchage, voir plus loin), le tabac renferme encore 15 à 30% d’eau. Lorsqu’il est « brisant », le tabac renferme moins de 10% d’eau.
 
Le séchage sera bien entendu fortement influencé par la température et le degré d’humidité de l’air lors de son processus. Pour qu’une dessiccation soit parfaite le planteur doit - entre autres - composer avec le climat, sinon il emploiera un système de séchage qui le remplace et accélère le processus!
 
Pendant le séchage du tabac on distingue diverses phases : le jaunissement durant lequel la teinte verte disparaît pour ne laisser apparaître que les pigments jaunes. Au contact de l’air et de l’humidité ceux-ci vont s’oxyder et le tabac prendra sa teinte brune caractéristique. Par la dessiccation du tissus foliaire on va obtenir la fixation de la teinte et réduire les côtes progressivement, c’est la phase de réduction.
 
La nature du tabac – la « variété » (voir un autre article sur les différentes variétés) intervient également. En général un tabac plus foncé (un tabac « noir ») jaunit plus lentement qu’un tabac clair.
Exemple : un Semois (à l’origine un Kentucky) jaunira lentement et exigera une température de 27° à 32° avec un état hygrométrique de 85% à 90% (typiques pour la Vallée de la Semois !), tandis qu’un Burley jaunira bien avec une humidité de 65% à 70% lorsque la température ne dépasse pas 32°.
 
Le séchage du tabac dépends bien entendu de la région de récolte mais également du type de tabac et de l’emploi que l’on veut en faire (cigarettes, tabac à priser, cigares, tabac pour pipe, tabac à chiquer).
Voici les 4 méthodes employées de par le monde pour sécher le tabac :
(tabac séché = dried tobacco/cured tobacco)

2 types de séchages « naturels » : dépendant du type de climat
·        Séchage au soleil      (Sun-curing)
·        Séchage à l’air libre (Air-curing)
 
2 types de séchages à la chaleur artificielle :
·        Séchage à la chaleur directe par feu/fumée   (Fire-curing)
·        Séchage par chaleur indirecte (Flue-curing)

Séchage au soleil ou sun-cured tobaccos
Le tabac est exposé dehors, en plein soleil. Cette méthode est employée en Turquie, en Grèce, en Bulgarie et en Roumanie ainsi que les pays méditerranéens. On appelle les tabacs ainsi séchés également - pour des raisons géographiques assez évidentes - les « tabacs orientaux » (oriental tobaccos). Ils ont une faible teneur en sucre et en nicotine quoi que les valeurs peuvent fluctuer. Les feuilles prennent une teinte jaune clair (couleur citron). Ces tabacs sont employées pour les cigarettes et le tabac pour pipe.


Le séchage des feuilles de tabac Soleil13


Séchage à l’air libre ou air-cured tobaccos
Traditionnellement on suspends les feuilles dans des granges bien ventilées (souvent quelques poteaux surmontés d’un toit ou un hangar sans parois) pour sécher. Le côté le plus exposé aux intempéries est protégé pars des planches espacées.
En général le tabac y reste suspendu pendant 4 à 8 semaines.
Un tabac « air-cured » a en général un taux de sucre très bas qui donne au tabac un goût léger et une haute teneur en nicotine.
Dans la Vallée de la Semois on rencontre encore ce type de séchoir le long des (anciens) champs de plantation de tabac.
Actuellement dans beaucoup de pays on utilise un système’« air-cure » plus industrialisé. Les feuilles sont placées sur des plateformes et la grange possède des ventilateurs (pour accélérer la perte d’eau) et la température et l’humidité sont constantes et contrôlées (entre 18°C et 24°C). Ainsi 4 à 5 jours seront suffisants pour obtenir un séchage acceptable, donc un gain de temps considérable.
Le séchage à l’air libre est souvent employé pour le tabac à cigares, à chiquer et à priser (tabacs foncés), les Burleys plus foncés (appelés alors « dark air cured tobacco ») pour pipes et cigarettes qui résulte dans un feuille d’un brun acajou avec un goût de terre et une teneur en nicotine élevée, et le Maryland. Le goût « poivré » dans certains tabacs (Burley, tabacs cubains et d’Amérique Centrale pour cigare) provient de la nicotine.


 
Le séchage des feuilles de tabac Air11Le séchage des feuilles de tabac Air211

Séchage à la chaleur directe ou fire-cured tobaccos
Ici, le tabac est également suspendu dans de grands hangars et de larges granges mais ceux-ci ont des parois fermées. A l’intérieur le tabac subit continuellement ou partiellement la chaleur (et surtout la fumée) de feux de braises (bois dur).
C’est le principe du barbecue !
 Le séchage des feuilles de tabac Feu111


La durée de séchage varie de 3 jours à 10 semaines en fonction du type de tabac et du processus employé. Les feuilles ainsi traitées contiennent peu de sucres et beaucoup de nicotine. C’est un tabac « fort ».
La feuille de tabac prends ainsi une couleur foncée et devient huileuse. Elle dégage une forte odeur de bois et a une belle texture.
On emploie des tabacs fire-cured pour du tabac à pipe, à chiquer et à priser. Un exemple en est le « dark fired Kentucky », une forme de Burley ou le Latakia (Chypre, Syrie-Shek-al-Bint) qui est également un tabac séché à la chaleur directe.
Le séchage des feuilles de tabac Feu211 
Séchage par chaleur indirecte ou flue-cured tobaccos
Ici également le tabac est suspendu dans une grange, mais celle-ci est pourvue de tuyaux (le plus souvent rectangulaires) qui véhiculent la chaleur (fumée/vapeur) provenant d’une source le plus souvent à l’extérieur de la grange même.
Le mot « flue » est la dénomination employée pour ces tuyaux. Ce canaux échaudés ne donnent donc que de la chaleur au tabac (environ 75°C) disposé dans la grange, contrairement au « fire curing » ou également la fumée influence les feuilles de tabacs qui y sèchent. Le « flue curing » ou séchage indirect permets au tabac de sécher très lentement, n’est aucunement influencé par la fumée et permets de réduire le processus à une semaine (4 à 5 jours) tout en gardant une chaleur constante. Cette méthode est employée pour le tabac de cigarettes et résulte dans une teneur en sucre élevée, a un aspect moins « huileux » et une teneur en nicotine faible à moyenne. La teneur en sucre fait que le pH diminue et que ce type de séchage/de tabac occasionnera moins de « tongue bite » (picotement de la langue, voir un autre de mes articles sur ce sujet) mais par contre le tabac brûlera plus vite.


Le séchage des feuilles de tabac Flue111



Les feuilles sont alors très sèches et cassantes et sont principalement utilisées pour la fabrication de cigarettes. Après séchage elles seront posées par terre pendant 3 à 4 semaines pour fermenter. Cette méthode est utilisée pour le Virginia qui obtient ainsi sa couleur typique jaune dorée.


Le séchage des feuilles de tabac Flue211

 
Cet article sur l’alchimie de la feuille de tabac ne serait pas complet sans mentionner que la fermentation (comme déjà mentionnée dans cet article) aura un impact significatif sur le produit fini. Il y a bien entendu la fermentation « naturelle » inhérente au stockage mais on utilise encore deux méthodes de fermentations qui feront suite à certains types de séchage décrits ci-dessus :
·        Fermentation par pression (comme pour le Périque)
·        Fermentation pas gonflement ou « bulking » (comme pour le tabac pour cigare)
Fermentation par pression
Dans le cas du Périque les feuilles sont empilées dans des barils et mises sous pression (voir photo ci-jointe) pour briser les cellules de la feuille. Le jus qui en résulte se mets alors à fermenter. Cela se répètera jusqu’au moment où le baril est plain (jusqu’à 4 fois). On rajoutera le jus à la feuille ultérieurement. Après un an  la feuille aura une couleur plus sombre (presque noir) et le goût en sera plus doux et épicé. Ces tabacs seront employées dans la fabrication flakes, cakes et cordons. Ce n’est qu’après la fermentation et le rajout du jus que l’on mettra le tabac à sécher. Cette méthode n’est manufacturée que par quelques cultivateurs en Louisiane (USA).

Le séchage des feuilles de tabac Pressi11

Fermentation par gonflement ou bulking
En empilant les balles de tabac (bulks) la pression ainsi obtenue fait fermenter sur place. On surveille attentivement la température car elle a une influence majeure sur le goût et la couleur de la feuille de tabac. Cela n’influence pas beaucoup la teneur en nicotine mais par contre la chaleur … et la « caramélisation » des sucres contenus dans la feuille ce qui donnera un tabac plus doux.
 
J’espère que ce survol des différentes méthodes de séchage et de fermentation vous aura appris à comprendre pourquoi les différents tabacs ont des goûts et arômes différents. C’est la base que doivent connaître les « blenders » (mélangeurs comme Russel Ouellette). Bien entendu, dans le processus de fabrication du tabac en usine il y aura des ajouts (topping, flavouring) mais cela est une autre histoire et déjà décrite dans un de mes articles précédents.
 
Denis Mc Kie
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Invité le Dim 4 Mar 2018 - 11:21

Notice :
A la suite de cet article j'ai essayé de mettre quelques articles déjà publiés il y a quelques années et remis au goût du jour sur le "room note" ou odeur ambiante et le "picotement de la langue". Hélas ils ont été refusés car "dépassants" ce qui est autorisé. Ceux qui y sont intéressés devront donc soit rechercher sur ce site ou sur l'un de nos collègues. Bizarre car jadis il n'y avait pas cette restriction.
Bien à vous
Denis
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Pierrot Gourmand le Dim 4 Mar 2018 - 13:39

Ouahou, Denis, j'avoue garder la lecture de tout ça pour plus tard, à tête reposée, peut être une pipe au bec ou au pire un whisky à la main, mais ça a l'air d'être complet merci beaucoup.
A très vite pour le retour de lecture
Pierrot Gourmand
Pierrot Gourmand
Vieux de la vieille

Messages : 7217
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 37
Localisation : Troyes

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Roland de V le Dim 4 Mar 2018 - 14:32

Idem pour moi .. Pas le temps aujourd'hui mais ça a l'air super intéressant !!! Merci pour ce partage  Very Happy.
Roland de V
Roland de V
Tête connue
Tête connue

Messages : 1430
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 48
Localisation : Tourcoing

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Ludoc le Dim 4 Mar 2018 - 16:16

Superbe article Denis, merci beaucoup ! Ca donne envie de mettre le nez dans ces granges et autour des barils sous pression Very Happy

____________________________________________________________________________________________________________________________

I'm pipe smoker Rick !!! 

Ludoc
Ludoc
Clan des Bruns
Clan des Bruns

Messages : 3189
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 28
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Ludoc le Dim 4 Mar 2018 - 16:21

Denis Mc Kie a écrit:Notice :
A la suite de cet article j'ai essayé de mettre quelques articles déjà publiés il y a quelques années et remis au goût du jour sur le "room note" ou odeur ambiante et le "picotement de la langue". Hélas ils ont été refusés car "dépassants" ce qui est autorisé. Ceux qui y sont intéressés devront donc soit rechercher sur ce site ou sur l'un de nos collègues. Bizarre car jadis il n'y avait pas cette restriction.
Bien à vous
Denis
Dépassant la taille de texte autorisée?
A voir avec Pierrot, il y'a surement une solution.

____________________________________________________________________________________________________________________________

I'm pipe smoker Rick !!! 

Ludoc
Ludoc
Clan des Bruns
Clan des Bruns

Messages : 3189
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 28
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Moriarty le Dim 4 Mar 2018 - 21:21

Salut merci très intéressant! J’ai eu l’occasion de visiter des casa del tabacco pour les cigares à Cuba et dans la vallée du Cibao en République Dominicaine des bons souvenirs, merci pour le partage. Salutations
Moriarty
Moriarty
Ambassadeur de la Suisse
Ambassadeur de la Suisse

Messages : 1015
Date d'inscription : 17/02/2018
Age : 40
Localisation : Morges Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  J_O_M le Lun 5 Mar 2018 - 10:43

Un article vraiment intéressant. Je ne connaissais rien aux méthodes de séchage des feuilles de tabac. Grâce à toi, voilà une lacune de combler. Wink
J_O_M
J_O_M
La bande à Semois
La bande à Semois

Messages : 505
Date d'inscription : 02/02/2018
Age : 41
Localisation : Sud-Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Butz le Lun 5 Mar 2018 - 16:30

Super intéressant cet article, j'ai appris plein de choses.  Very Happy

Merci à toi Denis.  Wink
Butz
Butz
Villageois
Villageois

Messages : 684
Date d'inscription : 31/07/2017
Age : 37
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  papaalino le Lun 5 Mar 2018 - 18:52

Put... que ça fait du bien de te relire et toujours avec plaisir. Merci Denis pour ce très très gros boulot
papaalino
papaalino
Les accros aux aros

Messages : 4930
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 46
Localisation : Epernon Eure et Loir

https://500px.com/papaalino

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  boufardo le Mar 6 Mar 2018 - 12:28

Super rèçit Dens MC Kie, je vais me tenter cette année a faire pousser quelques pieds de tabacs et je verrai bien se que cela donnera au séchage et au fumage.
Un sacré bon boulot que tu nous a offert.
Merci
boufardo
boufardo
Créateur de pipes - accro aux aros

Messages : 3757
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 49
Localisation : alpes de haute provence

Revenir en haut Aller en bas

Le séchage des feuilles de tabac Empty Re: Le séchage des feuilles de tabac

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum