A la Noble Bouffarde
Bonjour,
Ce site traitant de sujets comme le tabac ou l'alcool dont les effets sont néfastes pour la santé, nous vous demandons donc DE NE PAS VOUS INSCRIRE SUR CE SITE NI MEME LE VISITER SI VOUS N'ETES PAS MAJEUR. Merci par avance de votre compréhension.

SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS
Derniers sujets
» Au tour de Pierrot Gourmand !
par PapaGorille Aujourd'hui à 12:52

» 20/11 Quoi de bon au menu?
par Jeune Anachronique Aujourd'hui à 12:34

» La dernière cigarette du condamné
par Jaufré Cantolys Aujourd'hui à 1:31

» concours photos nos boufardes en automne
par Jaufré Cantolys Aujourd'hui à 1:15

» Volutes pour la St Tanguy
par Jean Bart Aujourd'hui à 0:06

» Les recoins à JR (tome 2)
par Lecram Effuahc Zella Hier à 23:46

» Premiers essais de rénovation.
par boufardo Hier à 23:22

» Bon anniversaire miss Chacom
par papaalino Hier à 19:04

» Vous lisez quoi en ce moment?
par la hyène Hier à 14:45

» Mes opinels
par Tuggy Hier à 11:35

» RDV Pipe du Nord 30/11/18 Dunhill / Mac Connell
par Lecram Effuahc Zella Hier à 0:22

» 18/11 Fumées dominicale
par Lecram Effuahc Zella Dim 18 Nov 2018 - 22:26

» Marque de pipe?
par Jaufré Cantolys Dim 18 Nov 2018 - 20:59

» La bouffarde dans la Bande Dessinée
par Daymonts Dim 18 Nov 2018 - 16:59

» bouffarde et cinéma
par Daymonts Dim 18 Nov 2018 - 16:55

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 18 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 17 Invités

PapaGorille

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 110 le Ven 23 Jan 2015 - 1:02
Statistiques
Nous avons 1507 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est cabon pascal

Nos membres ont posté un total de 308403 messages dans 9886 sujets

Le tabac "PONTIAC"

Aller en bas

Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Dim 20 Oct 2013 - 4:26

Dans ma cave à tabacs - je vous présente un tabac mythique - Le "PONTIAC"
Pour la petite histoire, j'avais mentionné à mon beau-frère que je recherchais des boîtes à tabacs anciennes, pour mes fumoirs.
J'ai ouvert grand les yeux lorsqu'il me donna en cadeau à Noël 2010, une boîte de tabac "Pontiac" (manufacturé par L. O. Grothé Limitée, Montréal); et à ma grande surprise, elle était pleine de son tabac. Mon beau-frère a trouvé cette boîte à l'intérieur d'un meuble ancien, qu'il avait acheté d'un particulier.
       

Ce mélange Pontiac est irrésistible pour toute personne intéressée à essayer ce que leur Arrière-Grand-Père fumait. Un tabac qui se fume sec à la manière du (clic) tabac à pipe 1637. Sa coupe favorise un bourrage aéré, en tassant au fur et à mesure de la combustion. Il n'agresse pas le palais. Très léger au goût, très belle fumée, pas la peine de rallumer la pipe. Léger goût en bouche après, comme un thé fumé de Chine.


Le L. O. Grothé
2004 Boulevard St-Laurent   Montréal  H2X 2T2

Construit originalement en 1906, l’édifice L-O-Grothé, fut utilisé par ce fabriquant de cigares et de tabac, pour devenir ensuite un atelier de confection. En 1983-84, le ministère des Affaires culturelles du Québec avec les Architectes Riopel et Walsh rénovent et transforment l’édifice en copropriétés résidentielles, conservant son cachet structural ainsi que la forme des fenêtres en arcades. Reconnu monument historique, cet édifice est protégé par la Loi sur les biens culturels.


L'honorable Raoul-Ovide Grothé

GROTHÉ, Colonel Raoul-O., M.C.L, est né à Montréal, P.Q., le 21 ,juin 1879, et est le fils de feu Louis-Ovide Grothé, et de Madame Arthémise (David) Grothé, de Montréal, et de St-Vincent de Paul respectivement.

Le Colonel Grothé reçut son éducation au Collège St-Laurent, et, son cours commercial terminé, débutait en 1896 dans l'industrie du cigare établie par son père, feu Louis-Ovide Grothé, en 1882, apprenant le métier de cigarier par un stage dans chacun des départements, y compris une étude spéciale du tabac en feuille aux entrepôts "A. Cohen & Co.," de New-York, U. S. A.

À la mort de son père en 1911, il lui succédait à la tête de la Maison, connue alors sous le nom de L. O. Grothé & Compagnie, et en 1914, assumait la présidence de la Compagnie, alors ré-organisée sous la raison sociale L. O. Grothé Limitée, à Montréal et à St-Hyacinthe, position qu'il occupe depuis. Avec ses frères Armand-A. Grothé, Vice-Président, et L.-Émile Grothé, comme Directeur, tous trois sont les seuls propriétaires de cette vaste entreprise canadienne et indépendante dans le commerce du cigare, cigarette et tabac.



Pontiac ou Pondiag - Obwandiyag
1720 - 1769
Chef du peuple Ottawa


Personnage historique important dans l'histoire de l'Amérique du Nord à l'époque où la Nouvelle-France, conquise, déchue et abandonnée, semblait perdue à jamais, un seul homme semblait être encore prêt à se battre pour elle. Cet homme, c'est le célèbre chef Pontiac.

Pontiac serait né entre 1712 et 1725 probablement dans un village de la tribu des Outaouais.

En 1736, 200 guerriers Outaouais et Ojibwas demandèrent aux autorités françaises d'être amenés "à Montréal pour y combattre les Anglais". Pontiac était peut-être l'un de ceux-là.

En 1752, un contingent de 240 Canadiens et Outaouais attaqua le village de Pickawillany (aujourd'hui Piqua, Ohio). Ce village, en dépit des alliances et des traités, permettait aux Anglais de commercer sur leur territoire. Pontiac fit peut-être partie du groupe qui mit fin à ces activités séditieuses.

En 1755, les Anglais attaquèrent le Fort Duquesne (aujourd'hui Pittsburgh). À la garnison française qui défendait le fort s'ajoutèrent 1000 alliés amérindiens, 300 Outaouais de Détroit (dont faisait très probablement partie Pontiac) et 700 de Michilimackinac. Les alliés victorieux infligèrent une terrible défaite à leurs agresseurs britanniques.

En 1757, Pontiac informa Pécaudy de Contrecoeur au Fort Duquesne que les Anglais avaient tenté de le tromper en lui disant que Québec avait été capturée. Par ce mensonge, ils espéraient acquérir son amitié. Pontiac déclara avoir résisté à ces avances et ne manqua pas de rappeller à Contrecoeur les avantageuses promesses qui avaient été faites aux amis de la cause française.

En 1758, plusieurs Outaouais de Détroit se battaient toujours contre les Anglais à proximité du Fort Duquesne que les Français avaient été obligés d'abandonner le 24 novembre. Les victoires anglaises commencèrent alors à se multiplier. Après la prise de Louisbourg, de l'Île Royale (l'île du Cap Breton), des forts Carillon (Ticonderogua, N.Y.) et Niagara (Youngstown, N.Y.), la victoire britannique sembla de plus en plus inévitable. Les Britanniques organisèrent une rencontre avec les Outaouais en août 1759 et deux des chefs de la tribu étaient présents pour affirmer leur bonne volonté à l'égard des Anglais. Pontiac n'était pas présent à cette rencontre. Le village de Pontiac était si divisé sur la question que plusieurs Outaouais qui désiraient s'allier à l'Angleterre avaient dû quitter le village pour aller s'établir plus au sud.

La révolte de Pontiac

"Nous ne sommes pas vos esclaves. Ces lacs, ces forêts et ces montagnes sont notre héritage et nous n'y renoncerons pas au profit de qui que ce soit." Pontiac.

Seule maintenant, l'armée britannique pouvait maintenir l'ordre dans la région. Une mission pour occuper les forts français envoyée par le Général Amherst rencontra l'opposition des Indiens. Soutenu par d'autres chefs de tribus (les Outaouais, les Ojibwas, les Hurons, les Potawatomis et d'autres chefs de la région du lac Supérieur), Pontiac le chef de guerre des Ottawa se rebelle. Très intelligent, il comprit que les Anglais seraient plus dangereux pour les Indiens que ne l'avaient été les Français qui, du fait de leur implantation peu nombreuse, ne convoitaient que peu de terres. 
• le 05 mai 1763, Pontiac appelle les nations amérindiennes Ouataouais, Hurons et Potéouatamis à la guerre contre les anglais, en assiégeant les forts de l'intérieur désormais occupés par les anglais. Pontiac et deux des chefs potawatomis forçèrent les fermiers à fournir leurs hommes en nourriture, ce qui ne fit rien pour augmenter leur popularité auprès des Canadiens. Malgré tout, la révolte fit rage pendant plus d'un mois dans les pays d'en haut. En mai, dix navires anglais furent capturés par les Outaouais avec leurs équipages et leurs provisions. Les forts Miami et Saint-Joseph tombèrent aux mains des Illinois et des Miamis. Le fort Ouiatanon (près de Lafayette dans l'Indiana) fut capturé par les Weas, les Mascoutens et les Kickapoos alors que les Ojibwas s'emparaient du fort Michilimackinac. Les Sénécas, les Delawares, les Shawnees et les Hurons se joignirent à l'insurrection et capturèrent plusieurs autres postes militaires dont le fort Venango (aujourd'hui Franklin en Pennsylvanie), le fort de la Rivière au Boeuf (Waterford, Pennsylvanie) et le fort de la Presqu'île (Erie, Pennsylvanie).

Amherst qui avait d'abord sous-estimé les Amérindiens ordonna que des troupes se mettent en marche vers le fort Détroit pour écraser les rebelles. Pontiac, lui, fit une ultime tentative pour gagner les Canadiens à sa cause. Zacharie Chiquot et environ 300 jeunes hommes acceptèrent de se joindre à lui. Mais plusieurs autres francophones décidèrent de s'allier aux Anglais. Les guerriers autochtones vont semer la terreur pendant cinq semaines avant de s'attaquer à "Fort Détroit" où ils échoueront.

Les Français, à la demande d'Amherst, informèrent les Indiens qu'une paix était signée entre eux et les Anglais, et qu'ils ne pouvaient donc plus les soutenir. Pontiac fit la paix, mais elle ne fut acceptée par les tribus qu'après de longues luttes. La pacification de l'Ouest n'était pas encore faite. Du début de la colonisation à la fin de la guerre de Sept Ans (1763), les Anglais ont réussi à éliminer peu à peu des territoires américains les Suédois, les Hollandais et finalement les Français.

Pendant ce temps à New York, le général Amherst était complètement dépassé par les événements. Enragé contre Pontiac et ses alliés, il autorisa ses hommes à échanger des couvertures infestées de petite vérole aux Amérindiens dans le but qu'ils soient exterminés par la maladie, une première dans les annales de la guerre biologique. Plusieurs documents indiquent que la manoeuvre eut bien lieu et qu'elle fut un succès. La maladie fit bientôt des ravages horribles parmi les Amérindiens de la région. Amherst écrit également à ses hommes: "Vous ferez bien, ainsi que d'user de tous autres procédés capables d'exterminer cette race abominable. Je serais très heureux si votre plan de les chasser avec des chiens était mis en oeuvre!"

Pontiac demeura chez les Arkansas et continua à prêcher la rébellion avec un chef shawnee du nom de Charlot Kaské. Il caressait maintenant le projet d'une grande confédération des tribus amérindiennes du nord et du sud qui pourrait tenir tête à l'envahisseur anglais. Mais après un dernier refus de la Nouvelle-Orléans d'envoyer des renforts, Pontiac accepta finalement de signer la paix avec l'Angleterre. La première conférence eut lieu à Ouiatanon en juillet 1765. Pontiac déclara qu'il signerait l'accord seulement à la condition que les Britanniques n'envahissent pas le territoire. Il expliqua que la conquête des forts français ne donnait pas à l'Angleterre le droit de posséder le territoire et de le coloniser à leur guise. Les Français étaient venus vivre parmi les Amérindiens en frères et non pas en seigneurs. Il ajouta que la France ne les avait jamais conquis et n'avait jamais acheté leurs terres, celles-ci leur revenaient donc de plein droit. La paix fut signée en présence des Outaouais, des Ojibwas, des Hurons et des Potawatomis.

Le 20 avril 1769, Pontiac se rend à Cahokia pour faire du troc. Un jeune guerrier Peoria appelé Pihi ou Chien Noir l'accompagne. Lorsqu'ils quittent le poste de traite, Pihi assomme Pontiac. Le grand chef tombe et Pihi le poignarde.

L'assassinat de Pontiac met un terme à la vie d'un farouche guerrier et marque le début d'une légende. Bien que sa rébellion se soit avérée un échec, l'exemple de Pontiac inspirera bon nombre de ses successeurs dans leur résistance à la domination des Européens.




¡ Viva la revolución !



Dernière édition par El Che le Dim 18 Nov 2018 - 21:17, édité 4 fois

____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  Drak Poy le Dim 20 Oct 2013 - 9:49

Ce tabac peut avoir quel âge ? Shocked 
Heureusement qu'il se fume sec^^.
Tu peux l'apparenter un peu à un de nos tabacs référencés actuellement ou non ?

____________________________________________________________________________________________________________________________
avatar
Drak Poy
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 3492
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 50
Localisation : France / Dragonland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El_Dos le Dim 20 Oct 2013 - 11:47

et bien une sacrée description !

____________________________________________________________________________________________________________________________
"La musique, c'est du bruit qui pense."
Victor Hugo

"Les fumeurs de pipes passent beaucoup de temps à nettoyer, préparer et s’amuser avec leur pipe, ils n’ont pas le temps d’avoir des problèmes."
Bill Vaughan
avatar
El_Dos
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 3465
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 28
Localisation : Suisse / La Tchaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  little smoke le Dim 20 Oct 2013 - 15:11

Merci à toi El Che!

Passionnant! Ce tabac m'intrigue! Comme l'ami Drak Poy, je me demande à quoi il ressemble..!?

Ce qui m'a touché et parlé depuis mon plus jeune âge, c'est la cause amérindienne! J'y suis très sensible!

Alors merci à toi pour cette petite parcelle d'Histoire qui est très méconnue en Europe aujourd'hui, mais qui fait bien partie de la tienne et des habitants du Nouveau Monde!

Vive les Premières Nations, et vive la Révolution cheers !!

Fraternellement!

Little Smoke

____________________________________________________________________________________________________________________________


"Tous les êtres de l'Univers sont contenus dans la Pipe, et ils fument avec vous pour envoyer une voix à Wakan Tanka, le Grand Esprit. Lorsque vous priez avec cette Pipe, vous priez pour toutes les choses de l'Univers, et toutes les choses de l'Univers prient avec vous"
Black Elk (Oglala Lakota)
avatar
little smoke
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 21988
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 43
Localisation : Suisse méridionale...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  SmokingDragon le Dim 20 Oct 2013 - 19:34

Un récit passionnant merci mon cher El Che.

____________________________________________________________________________________________________________________________
On dit que l’homme se bat pour ce qui lui manque le plus. Pour le pirate, c'était la liberté.(La Voile noire - Mikhaïl W. Ramseier)
avatar
SmokingDragon
Capitaine à la retraite, père fondateur
Capitaine à la retraite, père fondateur

Messages : 7133
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 355
Localisation : Nassau

http://www.alanoblebouffarde.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Lun 21 Oct 2013 - 3:23

El Che a écrit:
Un tabac qui se fume sec à la manière du "1637".
Drak Poy a écrit:
Ce tabac peut avoir quel âge ?
Tu peux l'apparenter un peu à un de nos tabacs référencés actuellement ou non ?

little smoke a écrit:
Passionnant! Ce tabac m'intrigue! Comme l'ami Drak Poy, je me demande à quoi il ressemble..!?


Comme je l'ai mentionné, c'est un tabac qui se fume sec à la manière du "1637"; et c'est aussi un tabac qui s'apparente au "1637" coté goût.



Ce tabac est âgé, selon moi, d'environ 50 ans… et se fume à merveille; nécessitant au préalable une petite dose de réhumidification.

Mais pas avec de la Vodka. lol! 



____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  berny le Lun 21 Oct 2013 - 3:33

Merci El Che. Décidément, avec tout ce que tu nous apportes, tu es un sacré ajout au forum.  

____________________________________________________________________________________________________________________________
.....................................................À chacun sa baleine blanche
avatar
berny
Bienfaiteur des hobbits et ancien intendant du manoir
Bienfaiteur des hobbits et ancien intendant du manoir

Messages : 4891
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Trois-Rivières; Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Lun 21 Oct 2013 - 3:42

Merci! camarade Berny. J'apporte tout simplement ma pierre à l'édifice de notre Manoir.Smile

____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  berny le Lun 21 Oct 2013 - 6:26

Peux-tu nous expliquer la différence entre le Pontiac et l'Alouette...tant aimé de notre ami Le Passeur?

____________________________________________________________________________________________________________________________
.....................................................À chacun sa baleine blanche
avatar
berny
Bienfaiteur des hobbits et ancien intendant du manoir
Bienfaiteur des hobbits et ancien intendant du manoir

Messages : 4891
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Trois-Rivières; Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Mar 22 Oct 2013 - 1:59

berny a écrit:Peux-tu nous expliquer la différence entre le Pontiac et l'Alouette...tant aimé de notre ami Le Passeur?
Deux tabacs incomparables, aujourd'hui relégués aux oubliettes comme tant d'autres…
Grâce au camarade Le Passeur, j'ai eu l'immense privilège de goûter à l'ALOUETTE; et avec le PONTIAC leurs arômes faisaient ressurgir des souvenirs enfouis dans ma mémoire au vivant de mes Aïeux.


Dernière édition par El Che le Mar 22 Oct 2013 - 4:08, édité 1 fois

____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Mar 22 Oct 2013 - 3:44

little smoke a écrit:Merci à toi El Che!

…Ce qui m'a touché et parlé depuis mon plus jeune âge, c'est la cause amérindienne! J'y suis très sensible!
À cette cause, camarade little smoke, j'y suis tout comme toi, très sensible. Je t'invite à visionner ce long métrage documentaire: "Le peuple invisible", réalisé par Richard Desjardins; un auteur-compositeur-interprète-documentariste québécois  qui raconte l'histoire de la nation algonquine du Québec et dénonce ses conditions de vie actuelle.
"Les Algonquins vivaient jadis en symbiose avec le vaste territoire qu'ils occupaient. Cet équilibre fut rompu avec l'arrivée des Européens au 16e siècle. Peu à peu, leur mode de vie ancestral a été réduit en miettes, sans compter le pillage de leurs ressources naturelles. Ils ne sont d'ailleurs plus que 9000 personnes réparties dans une dizaine de communautés, certaines plongées dans une grande misère alors que les droits humains de ce peuple autochtone sont souvent bafoués."

"On ne leur a rien "donné", ni de nos "valeurs occidentales", ni rien d'autre...on les a volé et dénaturé, sans jamais les inclure adéquatement dans nos sociétés, en les marginalisant et en les dépossédant. La loi sur les Indiens qui relève du racisme avec des tendances d'esclavagisme persiste toujours... pour ceux qui l'ignorent. L'assimilation… c'est fort, pernicieux et malheureusement irréversible."

____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  little smoke le Mar 22 Oct 2013 - 9:12

Merci à toi El Che!

Très instructif! Leur histoire est, malheureusement, à quelques sombres détails près, la même que celles de la plupart des peuples autochtones du continent nord américain (et d'ailleurs...!!)! Même si il y a des spécificités Québécoises, leur conditions de vies ne sont pas si différentes des autres nations amérindiennes. Leur culture et leurs traditions n'ont pas reçu de place ni d'échos significatif dans la "civilisation" occidentale! Seulement au cinéma pour nous divertir et c'est bien malheureux!

En renouant avec eux, on pourrait renouer avec nos propres ancêtres et par la même retrouver ce qui nous unis tous originellement, car on a tous vécus de chasse, de pêche et de cueillette! Depuis toujours, nous partageons la même Terre, Terre qui est notre subsistance à tous et notre Mère nourricière à tous! L'homme blanc a oublié beaucoup de choses...!  

C'est révoltant que leurs droits ne soient pas encore aujourd'hui suffisamment reconnus et défendus!

Bref, on ne va pas réécrire l'Histoire, mais... On leur doit une sacrée dette à ces gens!

Et pour revenir à un sujet qui nous est cher à tous, les premiers fumeurs et inventeurs de la pipe, ce sont les amérindiens...! Alors, rendons à César ce qui est à César et aux Gaulois ce qui est aux Gaulois Wink !!

Au plaisir d'échanger avec toi sur ce sujet et bien d'autres...!

Paix à chacun et bons calumets à tous         !!!

Little Smoke

____________________________________________________________________________________________________________________________


"Tous les êtres de l'Univers sont contenus dans la Pipe, et ils fument avec vous pour envoyer une voix à Wakan Tanka, le Grand Esprit. Lorsque vous priez avec cette Pipe, vous priez pour toutes les choses de l'Univers, et toutes les choses de l'Univers prient avec vous"
Black Elk (Oglala Lakota)
avatar
little smoke
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 21988
Date d'inscription : 14/09/2013
Age : 43
Localisation : Suisse méridionale...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  Pipa Pipe le Ven 12 Sep 2014 - 17:55

El Che a écrit:
Dans ma cave à tabacs - je vous présente un tabac mythique - Le "PONTIAC"
Pour la petite histoire, j'avais mentionné à mon beau-frère que je recherchais des boîtes à tabacs anciennes, pour mes fumoirs.
J'ai ouvert grand les yeux lorsqu'il me donna en cadeau à Noël 2010, une boîte de tabac "Pontiac" (manufacturé par L. O. Grothé Limitée, Montréal); et à ma grande surprise, elle était pleine de son tabac. Mon beau-frère a trouvé cette boîte à l'intérieur d'un meuble ancien, qu'il avait acheté d'un particulier.
       

Ce mélange Pontiac est irrésistible pour toute personne intéressée à essayer ce que leur Arrière-Grand-Père fumait. Un tabac qui se fume sec à la manière du (clic) tabac à pipe 1637. Sa coupe favorise un bourrage aéré, en tassant au fur et à mesure de la combustion. Il n'agresse pas le palais. Très léger au goût, très belle fumée, pas la peine de rallumer la pipe. Léger goût en bouche après, comme un thé fumé de Chine.




Le L. O. Grothé
2004 Boulevard St-Laurent   Montréal  H2X 2T2

Construit originalement en 1906, l’édifice L-O-Grothé, fut utilisé par ce fabriquant de cigares et de tabac, pour devenir ensuite un atelier de confection. En 1983-84, le ministère des Affaires culturelles du Québec avec les Architectes Riopel et Walsh rénovent et transforment l’édifice en copropriétés résidentielles, conservant son cachet structural ainsi que la forme des fenêtres en arcades. Reconnu monument historique, cet édifice est protégé par la Loi sur les biens culturels.



L'honorable Raoul-Ovide Grothé

GROTHÉ, Colonel Raoul-O., M.C.L, est né à Montréal, P.Q., le 21 ,juin 1879, et est le fils de feu Louis-Ovide Grothé, et de Madame Arthémise (David) Grothé, de Montréal, et de St-Vincent de Paul respectivement.

Le Colonel Grothé reçut son éducation au Collège St-Laurent, et, son cours commercial terminé, débutait en 1896 dans l'industrie du cigare établie par son père, feu Louis-Ovide Grothé, en 1882, apprenant le métier de cigarier par un stage dans chacun des départements, y compris une étude spéciale du tabac en feuille aux entrepôts "A. Cohen & Co.," de New-York, U. S. A.

À la mort de son père en 1911, il lui succédait à la tête de la Maison, connue alors sous le nom de L. O. Grothé & Compagnie, et en 1914, assumait la présidence de la Compagnie, alors ré-organisée sous la raison sociale L. O. Grothé Limitée, à Montréal et à St-Hyacinthe, position qu'il occupe depuis. Avec ses frères Armand-A. Grothé, Vice-Président, et L.-Émile Grothé, comme Directeur, tous trois sont les seuls propriétaires de cette vaste entreprise canadienne et indépendante dans le commerce du cigare, cigarette et tabac.



Pontiac ou Pondiag - Obwandiyag
1720 - 1769
Chef du peuple Ottawa


Personnage historique important dans l'histoire de l'Amérique du Nord à l'époque où la Nouvelle-France, conquise, déchue et abandonnée, semblait perdue à jamais, un seul homme semblait être encore prêt à se battre pour elle. Cet homme, c'est le célèbre chef Pontiac.

Pontiac serait né entre 1712 et 1725 probablement dans un village de la tribu des Outaouais.

En 1736, 200 guerriers Outaouais et Ojibwas demandèrent aux autorités françaises d'être amenés "à Montréal pour y combattre les Anglais". Pontiac était peut-être l'un de ceux-là.

En 1752, un contingent de 240 Canadiens et Outaouais attaqua le village de Pickawillany (aujourd'hui Piqua, Ohio). Ce village, en dépit des alliances et des traités, permettait aux Anglais de commercer sur leur territoire. Pontiac fit peut-être partie du groupe qui mit fin à ces activités séditieuses.

En 1755, les Anglais attaquèrent le Fort Duquesne (aujourd'hui Pittsburgh). À la garnison française qui défendait le fort s'ajoutèrent 1000 alliés amérindiens, 300 Outaouais de Détroit (dont faisait très probablement partie Pontiac) et 700 de Michilimackinac. Les alliés victorieux infligèrent une terrible défaite à leurs agresseurs britanniques.

En 1757, Pontiac informa Pécaudy de Contrecoeur au Fort Duquesne que les Anglais avaient tenté de le tromper en lui disant que Québec avait été capturée. Par ce mensonge, ils espéraient acquérir son amitié. Pontiac déclara avoir résisté à ces avances et ne manqua pas de rappeller à Contrecoeur les avantageuses promesses qui avaient été faites aux amis de la cause française.

En 1758, plusieurs Outaouais de Détroit se battaient toujours contre les Anglais à proximité du Fort Duquesne que les Français avaient été obligés d'abandonner le 24 novembre. Les victoires anglaises commencèrent alors à se multiplier. Après la prise de Louisbourg, de l'Île Royale (l'île du Cap Breton), des forts Carillon (Ticonderogua, N.Y.) et Niagara (Youngstown, N.Y.), la victoire britannique sembla de plus en plus inévitable. Les Britanniques organisèrent une rencontre avec les Outaouais en août 1759 et deux des chefs de la tribu étaient présents pour affirmer leur bonne volonté à l'égard des Anglais. Pontiac n'était pas présent à cette rencontre. Le village de Pontiac était si divisé sur la question que plusieurs Outaouais qui désiraient s'allier à l'Angleterre avaient dû quitter le village pour aller s'établir plus au sud.

La révolte de Pontiac

"Nous ne sommes pas vos esclaves. Ces lacs, ces forêts et ces montagnes sont notre héritage et nous n'y renoncerons pas au profit de qui que ce soit." Pontiac.

Seule maintenant, l'armée britannique pouvait maintenir l'ordre dans la région. Une mission pour occuper les forts français envoyée par le Général Amherst rencontra l'opposition des Indiens. Soutenu par d'autres chefs de tribus (les Outaouais, les Ojibwas, les Hurons, les Potawatomis et d'autres chefs de la région du lac Supérieur), Pontiac le chef de guerre des Ottawa se rebelle. Très intelligent, il comprit que les Anglais seraient plus dangereux pour les Indiens que ne l'avaient été les Français qui, du fait de leur implantation peu nombreuse, ne convoitaient que peu de terres. 
• le 05 mai 1763, Pontiac appelle les nations amérindiennes Ouataouais, Hurons et Potéouatamis à la guerre contre les anglais, en assiégeant les forts de l'intérieur désormais occupés par les anglais. Pontiac et deux des chefs potawatomis forçèrent les fermiers à fournir leurs hommes en nourriture, ce qui ne fit rien pour augmenter leur popularité auprès des Canadiens. Malgré tout, la révolte fit rage pendant plus d'un mois dans les pays d'en haut. En mai, dix navires anglais furent capturés par les Outaouais avec leurs équipages et leurs provisions. Les forts Miami et Saint-Joseph tombèrent aux mains des Illinois et des Miamis. Le fort Ouiatanon (près de Lafayette dans l'Indiana) fut capturé par les Weas, les Mascoutens et les Kickapoos alors que les Ojibwas s'emparaient du fort Michilimackinac. Les Sénécas, les Delawares, les Shawnees et les Hurons se joignirent à l'insurrection et capturèrent plusieurs autres postes militaires dont le fort Venango (aujourd'hui Franklin en Pennsylvanie), le fort de la Rivière au Boeuf (Waterford, Pennsylvanie) et le fort de la Presqu'île (Erie, Pennsylvanie).

Amherst qui avait d'abord sous-estimé les Amérindiens ordonna que des troupes se mettent en marche vers le fort Détroit pour écraser les rebelles. Pontiac, lui, fit une ultime tentative pour gagner les Canadiens à sa cause. Zacharie Chiquot et environ 300 jeunes hommes acceptèrent de se joindre à lui. Mais plusieurs autres francophones décidèrent de s'allier aux Anglais. Les guerriers autochtones vont semer la terreur pendant cinq semaines avant de s'attaquer à "Fort Détroit" où ils échoueront.

Les Français, à la demande d'Amherst, informèrent les Indiens qu'une paix était signée entre eux et les Anglais, et qu'ils ne pouvaient donc plus les soutenir. Pontiac fit la paix, mais elle ne fut acceptée par les tribus qu'après de longues luttes. La pacification de l'Ouest n'était pas encore faite. Du début de la colonisation à la fin de la guerre de Sept Ans (1763), les Anglais ont réussi à éliminer peu à peu des territoires américains les Suédois, les Hollandais et finalement les Français.

Pendant ce temps à New York, le général Amherst était complètement dépassé par les événements. Enragé contre Pontiac et ses alliés, il autorisa ses hommes à échanger des couvertures infestées de petite vérole aux Amérindiens dans le but qu'ils soient exterminés par la maladie, une première dans les annales de la guerre biologique. Plusieurs documents indiquent que la manoeuvre eut bien lieu et qu'elle fut un succès. La maladie fit bientôt des ravages horribles parmi les Amérindiens de la région. Amherst écrit également à ses hommes: "Vous ferez bien, ainsi que d'user de tous autres procédés capables d'exterminer cette race abominable. Je serais très heureux si votre plan de les chasser avec des chiens était mis en oeuvre!"

Pontiac demeura chez les Arkansas et continua à prêcher la rébellion avec un chef shawnee du nom de Charlot Kaské. Il caressait maintenant le projet d'une grande confédération des tribus amérindiennes du nord et du sud qui pourrait tenir tête à l'envahisseur anglais. Mais après un dernier refus de la Nouvelle-Orléans d'envoyer des renforts, Pontiac accepta finalement de signer la paix avec l'Angleterre. La première conférence eut lieu à Ouiatanon en juillet 1765. Pontiac déclara qu'il signerait l'accord seulement à la condition que les Britanniques n'envahissent pas le territoire. Il expliqua que la conquête des forts français ne donnait pas à l'Angleterre le droit de posséder le territoire et de le coloniser à leur guise. Les Français étaient venus vivre parmi les Amérindiens en frères et non pas en seigneurs. Il ajouta que la France ne les avait jamais conquis et n'avait jamais acheté leurs terres, celles-ci leur revenaient donc de plein droit. La paix fut signée en présence des Outaouais, des Ojibwas, des Hurons et des Potawatomis.

Le 20 avril 1769, Pontiac se rend à Cahokia pour faire du troc. Un jeune guerrier Peoria appelé Pihi ou Chien Noir l'accompagne. Lorsqu'ils quittent le poste de traite, Pihi assomme Pontiac. Le grand chef tombe et Pihi le poignarde.

L'assassinat de Pontiac met un terme à la vie d'un farouche guerrier et marque le début d'une légende. Bien que sa rébellion se soit avérée un échec, l'exemple de Pontiac inspirera bon nombre de ses successeurs dans leur résistance à la domination des Européens.




¡ Viva la revolución !

Merci pr participer à notre culture de part l'histoire et le tabac Pontiac. Et à fond d'accord avec toi!!!
avatar
Pipa Pipe
Hôte
Hôte

Messages : 146
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 48
Localisation : France / Indonesie / Mauritius / everywhere where will be my spirit & my heart

http://www.voelker.de/pdf_archiv/vis-a-vis-kpf-f.pdf

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Dim 4 Nov 2018 - 3:14


____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  papaalino le Dim 4 Nov 2018 - 14:59

nickel, je la verrai bien dans la revue
avatar
papaalino
Les accros aux aros

Messages : 3798
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 45
Localisation : Epernon Eure et Loir

https://500px.com/papaalino

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  Daymonts le Dim 4 Nov 2018 - 17:43

Pontiac lors d'une rencontre avec le Major Rogers et sa troupe :

   
avatar
Daymonts
Hôte de prestige
Hôte de prestige

Messages : 695
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 67
Localisation : Ile de Frce

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Lun 5 Nov 2018 - 4:42

Daymonts a écrit:Pontiac lors d'une rencontre avec le Major Rogers et sa troupe :

   

"Après la capitulation de Montréal le 8 septembre 1760 sous l'empire anglais, le major Rogers et ses 200 Rangers furent envoyés pour prendre possession de Détroit, alors sous la coupe française de François-Marie Picoté, sieur de Belestre II. Ils auraient rencontré Pontiac en chemin, le 27 novembre, à l'embouchure de la rivière Détroit. Celui-ci serait venu accueillir le détachement, avec un parti d'Outaouais, de Hurons et de Potéouatamis. En toute sincérité apparemment, il aurait montré une attitude pacifique et favorable à l'arrivée chez lui de ces hommes qui tout récemment avaient été ses ennemis."

____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  El Che le Jeu 8 Nov 2018 - 22:26


Chef Pontiac
Pontiac (vers 1769 - 1769), chef de la tribu d'Ottawa et dirigeant d'une fédération d'amérindiens contre les colons, fait face à une délégation d'officiers britanniques et de Pennsylvaniens, parmi lesquels le colonel Henry Bouquet, pour signer un traité de paix après la bataille de Bushy Run.



La bataille de Bushy Run est un affrontement de la rébellion de Pontiac qui eut lieu les 5 et 6 août 1763 dans l'ouest de la Pennsylvanie. Elle opposa une colonne de soldats britanniques sous le commandement du colonel Henri Bouquet et une force combinée de guerriers lenapesshawneesmingos et hurons. Bien que les Britanniques aient subi des pertes importantes, ils sont parvenus à mettre les Amérindiens en déroute et ont pu prendre la relève de la garnison présente à Fort Pitt.


Le colonel Henry Bouquet a dirigé une colonne de secours en direction de Fort Pitt. La colonne fut prise dans une embuscade près de Bushy Run Station, mais après une bataille de deux jours illustrée ici, Bouquet fut victorieux et obligea les Indiens à abandonner leur siège de Fort Pitt.

____________________________________________________________________________________________________________________________

"Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion". - Saint Augustin

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi". - Albert Einstein

¡Hasta la pipa siempre, camarades!
avatar
El Che
Noble hôte
Noble hôte

Messages : 1154
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 59
Localisation : La Patrie (Québec)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  papaalino le Ven 9 Nov 2018 - 20:24

merci pour le partage de tes connaissances El ché
avatar
papaalino
Les accros aux aros

Messages : 3798
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 45
Localisation : Epernon Eure et Loir

https://500px.com/papaalino

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tabac "PONTIAC"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum