A la Noble Bouffarde
Bonjour,
Ce site traitant de sujets comme le tabac ou l'alcool dont les effets sont néfastes pour la santé, nous vous demandons donc DE NE PAS VOUS INSCRIRE SUR CE SITE NI MEME LE VISITER SI VOUS N'ETES PAS MAJEUR. Merci par avance de votre compréhension.

SITE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 21 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 17 Invités

Grou Cha, math, Pipayoux bourgui, Slaorr

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 110 le Ven 23 Jan 2015 - 1:02
Statistiques
Nous avons 1273 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Lacazze

Nos membres ont posté un total de 316462 messages dans 10249 sujets

Le choix des héros

Aller en bas

Le choix des héros

Message  Bdt1200n le Ven 9 Nov 2018 - 15:12

J'ai vu récemment 14-18, le bruit et la fureur (en replay sur Paris Première). On nous y présente la guerre racontée par un poilu avec les images d'époque colorisées, images prises sur ordre par le service de cinéma aux armées, le plus souvent lors de reconstitutions effectuées sur le lieux même des hostilités, à quelques tranchées de la ligne de front effective.

14-18, dix millions de morts, 23 millions de blessés sur 70 millions de soldats mobilisés. On a réécrit ce qui s'est passé, enterré la vérité avec les morceaux de corps déchiquetés. "Terreau de morts", les hommes rendus à la vie civile à la fin du conflit sont traumatisés à vie, c'est pourtant avec eux qu'il va falloir reconstruire la Nation.

A l'ouest, rien de nouveau, la guerre qui a débuté à l'est dans les Balkans, par le jeu des alliances, s'achève à l'est, sans défaite de l'Allemagne qui a failli gagner à plusieurs reprises . . . Fin 1917, Lénine cesse les hostilités de manière unilatérale, l'Allemagne peut alors reporter tous ses efforts contre la France et en mars 1918 les allemands arrivent à Château Thierry et bombardent Paris. Louis Franchey d'Esprerey qui avait été nommé à la tête du groupe des armées du nord après la destitution de Nivelle est sacrifié à la vindicte parlementaire et nommé général en chef des ramées alliées d'orient, front jugé secondaire. C'est sous son commandement que va basculer le conflit entrainant la reddition des alliés de l'Allemagne qui, se retrouvant seule et au bord de la guerre civile va capituler. En attendant, Georges Clémenceau (tiens, on n'entend plus parler de lui désormais, pourtant il était omniprésent dans les cours d'histoire de mon enfance), chef du gouvernement français, obtient que le commandement des armées franco britanniques soit confié à un seul homme, le Général Foch. L'offensive allemande est arrêtée sur la Somme, la controffensive débute le 18 juillet 1918 avec l'arrivée des premières troupes américaines, deux millions d'entre-eux entrent dans le conflit. Les pertes allemandes s'amplifient sans que leur recul ne soit décisif; des redditions allemandes ont lieu. C'est sur ces entrefaites que l'armistice est signé.

"Plus jamais ça", "la der des der" ces slogans vont écrire l'avenir. Le traité de Versailles a pour but d'écraser l'Allemagne pour que jamais elle ne se relève. Les allemands qui n'ont pas été vaincus militairement en nourrissent une rancœur qui attisera leur désir de revanche avec les conséquences que l'on connait.

En France, la crainte de la "gangrène internationaliste" est forte, il faut écrire une histoire glorieuse sur les images du calvaire de millions de soldats, chair à canon définitivement marquée par ce "terreau de morts" vécu à Verdun et dans la Somme. Mon oncle, officier subalterne, a commandé ses hommes sur le théâtre des opérations, à Verdun et dans la Somme, les troupes étant régulièrement déplacées d'un front à l'autre par un système de rotation entre première ligne, seconde ligne, retour en première ligne sur un autre front, seconde ligne etc. Il me racontait les terres labourées par des pilonnages de plusieurs d'heures, sous un déluge de boue et d'acier avec les obus lourds qu'on entend s'avancer avant même qu'ils ne percutent le sol et des "trous pouvant contenir la cathédrale d'Amiens", les corps déchiquetés, enterrés puis déterrés, hachés, les nuits a entendre les gémissements des blessés qu'il est impossible de secourir - sauf à pouvoir lancer, à leur demande, une grenade dans leur trou, pour soulager leurs souffrances -, les parois des tranchées mêlant terre et morceaux de corps (les images montrées dans le documentaire correspondent en tout point à la description qui en était faite par mon oncle), le fond boueux des tranchées d'où dépassent des crânes, des casques, des canons de fusils et des fémurs. C'est cette image qui peuple les nuits des hommes rendus à la vie civile, incapables de fermer l'œil ne serait-ce qu'un instant.

Alors, on va rendre grâce à chacun, le héro, c'est le poilu, chaque poilu. Et c'est vrai qu'il est héroïque d'avoir survécu à cet enfer sur Terre. Pétain, "père de la voie sacrée" qui marque le tournant de Verdun, goûtant le rata et le pinard des poilus, restituant les permissions a galvanisé les troupes avec son "on les auras". Populaire, il sera le héro qui a sauvé la France même si la bataille de Verdun s'est achevée en décembre 1916. Verdun, 379.000 français, 335.000 allemands tués. La Somme, 400.000 anglais 200.000 français, 450.000 allemands tués. C'est Verdun, plus longue, avec plus de morts français qui sera retenue comme symbole victorieux de la combativité française. Les gueules cassées sont partout aux yeux de la population - bureaux de tabacs, presse sont des emplois réservés qui les mettent au contact au quotidien . alors on parle de gaz moutarde et de shrapnels. On révère  les morts, "plus jamais ça" est le mot d'ordre, le reste part aux oubliettes.
 




Et si, pour une fois, on parlait du reste . . .

Le 28 juin 1914, un anarchiste serbe, proche de la Main Noire (qui vise à la création de la Yougoslavie, réunion de tous les états slaves du sud autour de la Serbie, principal état slave des Balkans) et membre d'un groupuscule qui agit de manière autonome tue par opportunisme l'héritier de la couronne austro-hongroise et son épouse. L'empereur François Joseph décide d'entrer en guerre contre la Serbie. Par le jeu des alliances les russes se rangent aux côtés de la Serbie, les allemands aux côtés de l'Autriche-Hongrie. La France, alliée des russes mobilise. Les allemands, craignant d'être pris entre la Russie et la France décident une attaque éclair contre la France en passant par la Belgique, neutre ce qui entraine la participation de l'Angleterre.

La résistance opiniâtre de la minuscule armée belge permettra aux troupes françaises de bloquer l'avance allemande au niveau de la Marne. Sans elle il y a fort à parier que le cours de la Grande Guerre eut été différent. Louis Franchey d'Esperey, commandant du premier corps d'armée sera, avec Galieni, à l'origine de la manœuvre qui bloque l'avancée allemande sur la Marne. Appuyant les anglais sur sa gauche et soutenant Foch sur sa droite il devient le principal artisan de la victoire de la Marne. Le front se stabilise et il est un des premiers à s'intéresser à l'aviation et à préconiser l'ouverture d'un front en orient. Fin 1914, Winston Churchill, Premier Lord de l'Amirauté britannique, propose un plan d'offensive contre l'empire Ottoman, allié des allemands. Débutés au printemps 1915, ce front sera marqué par des atermoiements jusqu'en 1917 avec le ralliement des italiens qui, suite à un accord secret, quittent l'Allemagne pour les alliés, l'entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés des empires centraux, celle de la Roumanie à nos côtés (suite au maintien de la poche de Salonique et son renforcement par des troupes serbes, italiennes et russes) puis celle de la Grèce, contrainte et forcée. Les pressions françaises pour le maintien de ce front destiné à mettre en tenaille les empires centraux seront décisifs faces aux velléités anglaises de déserter ce front pour envoyer rapidement leurs troupes en Egypte menacée par les ambitions germano-turques. Suite à la chute de Bucarest la Roumanie est entièrement conquise par les empires centraux qui disposent désormais de céréales et de pétrole se soulageant ainsi des effets du blocus.  L'armée d'orient est réduite à la défensive, dysentrie, scorbut, paludisme et maladies vénériennes déciment les troupes. En 1917 l'épidémie de paludisme est endiguée, l'état sanitaire des troupes s'améliore. En décembre 1917, le Général Guillaumat  prend le commandement en chef des armées d'orient dont il réorganise le fonctionnement, il obtient des moyens matériels et réorganise la troupe. Le retrait des russes et la signature du traité de Brest-Litovsk le 3 mars 1918 entrainant le transfert de nombreuses divisions allemandes sur le front occidental réduisent la portée de son action visant à maintenir l'intégrité du front macédonien et à y fixer le plus grand nombre de forces ennemies possible. Rappelé par Clémenceau pour prendre le commandement de Paris il est remplacé par Louis Franchey d'Esperey destitué de son poste à la tête du groupe des armées du nord suite au recul du Chemin des Dames. Franchey d'Esperey a toujours cru à l'importance du front oriental, il fédère les états majors et organise une offensive de grande envergure avec ses 500.000 hommes -français, britanniques, serbes, grecs et italiens. Harcelant les commandements Français et anglais qui désirent vaincre sur le front occidental il fini par obtenir l'autorisation d'attaquer. Le 15 septembre 1918, il lance une offensive contre le massif du Droplje avec deux corps d'armées franco-serbes (voir capitaine Conan) et perce le front. Le 29 septembre, la Bulgarie capitule après 15 jours de combats acharnés. C'est le premier armistice de la Grande Guerre.

Dans la Foulée, Franchey d'Esperey libère la Serbie, franchit le Danube, relance la Roumanie dans la guerre et marche sur l'Autriche. Sous la pression de ses troupes la Turquie capitule le 30 octobre, l'Autriche capitule le 3 novembre, la Hongie ne capitulera que le 13 novembre.

L'Allemagne perd ses alliés les uns après les autres et se retrouve isolée. En Allemagne grèves et insurrections de multiplient, une révolution éclate le 3 novembre, jour de la capitulation de l'Autriche, l'empereur abdique le 9 novembre, l'Allemagne capitule le 11. A leur retour les troupes allemandes sont acclamées par la population qui n'accepte pas la capitulation, restées mobilisées elles seront utilisées pour réprimer dans le sang les soulèvements dans la population suite à l'abdication du Kaiser.

Près de 300.00 soldats français ont combattu sur le front balkanique, 50.00 n'en sont jamais revenus, Clémenceau les appelait avec mépris les "jardiniers de Salonique". Postés en Roumanie et tenant le front sud de la Russie contre les bolchéviques ils ne seront démobilisés qu'en mars 1919 et sont les oubliés de la Grande Guerre. Louis Franchey d'Esperey devra attendre 1921 pour être élevé à la dignité de Maréchal de France, il est aujourd'hui totalement méconnu.
Bdt1200n
Bdt1200n
Hôte fondateur - Confrère Pipier
Hôte fondateur - Confrère Pipier

Messages : 779
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 59
Localisation : je viens de chez moi et d'ailleurs je ne vais pas tarder à y retourner

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choix des héros

Message  Daymonts le Ven 9 Nov 2018 - 16:50

C'est un peu de la récup politicienne mine de rien , mon grand-père avait fait la guerre 14 ,c'était un des plus jeunes ,rescapé des tranchées (il y avait quand même perdu un doigt) ça les a pas empêché de le rappeler en 40 ,
alors que son fils y était aussi d'ailleurs.
 
Par la suite alors qu'il était déjà bien âgé ils ont voulu lui refiler une médaille  Rolling Eyes , son fils,mon père qui était revenu de la 2eme bardé de médaille a essayé mollement de le convaincre d'accepter mais le vieux  vieux râlait qu'ils pouvait se la garder , déjà que sa pension lui payait juste son tabac !  Very Happy

Et ces jours ci on est cerné par les héros( genre jeux vidéos) les donneurs de leçons comme s'ils y étaient...
Daymonts
Daymonts
Villageois
Villageois

Messages : 771
Date d'inscription : 29/06/2017
Age : 67
Localisation : Ile de Frce

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choix des héros

Message  Pierrot Gourmand le Ven 30 Nov 2018 - 22:09

J'avais lu mais oublié de répondre, merci Bandit pour ce texte rendant hommage aux oubliés

____________________________________________________________________________________________________________________________
Suzan hated literature, she'd much prefer to read a good book - Terry Practchett
Pierrot Gourmand
Pierrot Gourmand
Vieux de la vieille

Messages : 6296
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 37
Localisation : Troyes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choix des héros

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum